Intervenant au carrefour de deux univers, celui du social et celui du judiciaire, la Clinique Droits Devant est amenée à travailler avec tout un éventail d’acteurs et actrices. Elle est notamment impliquée et sollicitée en raison des ses expertises et aptitudes en matière de transfert de connaissances et de sensibilisation. Voici un aperçu de ses nombreuses alliances.

La Clinique Droits Devant est entre autres née de l’expertise du milieu de la recherche, tant au niveau de la documentation de son domaine d’implication que dans l’expérimentation des interventions qu’elle mène au quotidien. Elle travaille sur une base régulière avec plusieurs personnes issues du milieu universitaire, à commencer par les chercheures Céline Bellot (Service social, Université de Montréal), Marie-Ève Sylvestre (Droit civil, Université d’Ottawa) et Véronique Fortin, (Droit, Université de Sherbrooke).

Elle est membre de l’Observatoire sur les profilages (OSP) et participe à divers événement de transfert de connaissances en milieu scolaire, notamment l’annuelle Écolé d’été sur l’itinérance de l’Université de Montréal. Elle contribue aussi de façon occasionnelle aux travaux du Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS).

La Clinique est sollicitée pour contribuer aux discussions menées dans d’autres milieux institutionnels, notamment en ce qui concerne les enjeux du partage de l’espace public et du profilage, de la santé, et de l’intervention sociale. Elle siège notamment sur le Groupe de travail sur la cohabitation sociale, piloté par la Ville de Montréal et issu du Comité directeur en itinérance de la région de Montréal. Elle contribue également aux discussions qui ont cours à la Ville de Montréal liées à l’analyse de la réglementation municipale et de son application ainsi qu’aux pratiques de profilage social et racial.